Les procédés chimiques de contraception

Les procédés chimiques de contraception_5

La contraception

aperçu

La pratique de la contraception est aussi vieille que l’existence humaine. Pendant des siècles, les humains se sont appuyés sur leur imagination pour éviter la grossesse. anciens écrits notés sur la Kahun papyrus datant de 1850 BCE se référer à des techniques de contraception utilisant un pessaire vaginal de fumier de crocodile et de pâte fermentée, qui très probablement créé un environnement hostile pour les spermatozoïdes. Le papyrus Kahun se réfère également à des bouchons vaginaux de la gomme, de miel et d’acacia. Au début du deuxième siècle à Rome, Soranus d’Ephèse a créé une concoction très acide de fruits, de noix et de la laine qui a été mis à l’orifice cervical pour créer une barrière spermicide.

Aujourd’hui, le contrôle volontaire de la fécondité est d’une importance primordiale pour la société moderne. Dans une perspective mondiale, les pays sont actuellement confrontés à la crise de la croissance rapide de la population qui a commencé à menacer la survie humaine. Au rythme actuel, la population du monde va doubler en 40 ans; dans plusieurs des pays les plus défavorisés socioéconomiquement, les populations vont doubler en moins de 20 ans.

Sur une plus petite échelle, le contrôle effectif de la reproduction peut être essentielle à la capacité d’une femme à atteindre ses objectifs individuels et de contribuer à son sens du bien-être. Le choix de la méthode contraceptive d’un patient implique des facteurs tels que l’efficacité, la sécurité, les avantages non contraceptifs, le coût et les considérations personnelles. Cet article traite des principaux modes de contraception utilisés aux États-Unis, ainsi que l’innocuité, l’efficacité, les avantages, les inconvénients et les avantages de chaque noncontraceptifs.

Un contraceptif oral distributeur est décrit ci-dessous.

Ortho Tri-Cyclen (Ortho-McNeil-Janssen Pharmaceuticals, Inc.) contraceptifs oraux avec les distributeurs Ortho Dialpak. Image courtoisie de Wikimedia Commons.

recommandations du CDC

En Juin 2013, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a émis certaines recommandations pratiques pour l’utilisation de contraceptifs aux États-Unis, couvrant des questions telles que l’initiation de la contraception, le suivi, et les problèmes possibles, y compris les pilules manquées et saignements imprévus. [1] Les points saillants des lignes directrices, qui sont adaptés à partir des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, sont les suivants:

Aucun test de laboratoire est nécessaire avant que la contraception est lancée

Aucun examen physique autre qu’une vérification de la pression artérielle est nécessaire avant de commencer la contraception hormonale combinée

Le dépistage du cancer du col utérin est pas nécessaire avant dispositif intra-utérin (DIU) de placement

le retrait du DIU est pas nécessaire si une femme développe une maladie inflammatoire pelvienne; un traitement antibiotique suffit

barrières mécaniques

Condom Homme

Le préservatif se compose d’une gaine mince placée sur le gland et le corps du pénis qui est appliqué avant toute insertion vaginale. Il est l’un des obstacles les plus populaires mécaniques. Parmi toutes les méthodes de barrière, le préservatif offre la protection la plus efficace de l’appareil génital des MST. Son utilisation a augmenté de 13,2 à 18,9% chez les à partir de toutes les femmes en âge de procréer en raison de la préoccupation concernant l’acquisition du VIH et des MST. Il empêche la grossesse en agissant comme une barrière au passage du sperme dans le vagin.

Dans un énoncé de politique Novembre 2013, l’American Academy of Pediatrics (AAP) a fourni des recommandations mises à jour pour améliorer l’utilisation du préservatif chez les adolescents. Ceux-ci incluent les éléments suivants:

Les adolescents devraient être encouragés à s’abstenir de rapports sexuels ou de reporter les relations sexuelles futures

Pédiatres devraient jouer un rôle dans l’éducation des adolescents et leurs parents sur l’activité sexuelle responsable et encourager l’utilisation correcte des préservatifs chez les adolescents qui sont sexuellement actifs

programmes d’éducation sanitaire pour K-12 enfants devraient fournir une éducation et des conseils sur l’activité sexuelle et être intégrés dans des programmes de collaboration communautaires préservatif disponibilité

la distribution de préservatifs en milieu scolaire doit être considéré comme un moyen valable de contraception obtenir

Pédiatres et d’autres cliniciens devraient contribuer à rendre les préservatifs plus accessibles aux adolescents en fournissant directement des préservatifs et en encourageant une meilleure disponibilité des préservatifs dans la communauté

Pédiatres devraient prendre conscience que l’apparition et la fréquence de l’activité sexuelle chez les adolescents ne sont pas augmentés par un meilleur accès aux préservatifs

Efficacité

Le taux d’échec du préservatif dans les couples qui les utilisent régulièrement et correctement au cours de la première année d’utilisation est estimée à environ 3%. Cependant, le taux d’échec vrai est estimé à environ 14% au cours de la première année d’utilisation typique. Cette différence marquée des taux d’échec reflète des erreurs dans l’utilisation. Erreurs courantes avec l’utilisation des préservatifs comprennent le défaut d’utiliser des préservatifs à chaque rapport sexuel et tout au long des rapports sexuels, l’utilisation de lubrifiant non conforme avec les condoms en latex (par exemple, des lubrifiants à base d’huile), placement incorrect du préservatif sur le pénis, et la technique de retrait pauvres.

Avantages

Les préservatifs sont facilement disponibles et sont généralement peu coûteux. Cette méthode implique le partenaire masculin dans le choix de la contraception. Les préservatifs sont efficaces à la fois contre la grossesse et les MST.

Désavantages

Préservatifs peut diminuer le plaisir du sexe. Certains utilisateurs peuvent avoir une allergie au latex. Condom rupture et l’efficacité de la diminution de glissement. lubrifiants à base d’huile peuvent endommager le préservatif.

préservatif féminin

Le préservatif Reality féminin est une gaine de polyuréthane destinée à un usage unique, similaire au préservatif masculin. Il contient 2 anneaux souples et mesure 7,8 cm de diamètre et 17 cm de long (voir l’image ci-dessous). La bague à l’extrémité fermée de la gaine sert de mécanisme d’insertion et d’ancrage interne qui est placée à l’intérieur du canal vaginal. L’autre bague forme le bord de brevet externe du dispositif et reste en dehors du canal après l’insertion.

Le préservatif féminin empêche la grossesse en agissant comme une barrière au passage du sperme dans le vagin. L’utilisation simultanée des deux la femelle et le préservatif masculin est déconseillée car ils peuvent adhérer les unes aux autres, ce qui conduit au glissement ou le déplacement de l’autre des dispositifs.

Efficacité

Les essais d’efficacité sont limitées. Les premiers essais ont démontré un taux de 15% de la grossesse dans les 6 mois. Moins de 1% des femmes aux États-Unis utilisent cette méthode de contraception.

Avantages

Le préservatif féminin offre une certaine protection aux lèvres et la base du pénis pendant les rapports sexuels. La gaine est revêtue intérieurement d’un lubrifiant à base de silicone. Il ne se détériore pas avec des lubrifiants à base d’huile. Elle peut être insérée aussi longtemps que 8 heures avant un rapport sexuel.

Désavantages

Le lubrifiant ne contient pas de spermicide. Le dispositif est difficile à placer dans le vagin. La bague intérieure peut causer de l’inconfort. Certains utilisateurs considèrent le préservatif féminin encombrant. Le préservatif féminin peut causer une infection des voies urinaires, si gauche dans le vagin pendant une période prolongée.

Diaphragme

Le diaphragme est une tasse de latex peu profond avec un mécanisme à ressort dans sa jante pour le maintenir en place dans le vagin (voir l’image ci-dessous). Membranes sont fabriqués dans différents diamètres. Un examen pelvien et mesure de la longueur de la diagonale du canal vaginal détermine la taille du diaphragme correct. Il est inséré avant le rapport de sorte que le bord postérieur s’insère dans le fornix postérieur et le bord antérieur est placé derrière l’os pubien. Crème ou gel spermicide est appliqué à l’intérieur du dôme, qui recouvre alors le col.

membrane Contraceptive (Ortho-McNeil-Janssen Pharmaceuticals, Inc.). Image courtoisie de Wikimedia Commons.

Il empêche la grossesse en agissant comme une barrière au passage du sperme dans le col. Une fois en position, le diaphragme fournit une contraception efficace pendant 6 heures. Si un intervalle plus long est écoulé sans que l’enlèvement de la membrane, un spermicide frais est ajouté avec un applicateur. Après les rapports, le diaphragme doit être laissé en place pendant au moins 6 heures.

Efficacité

L’efficacité du diaphragme dépend de l’âge de l’utilisateur, l’expérience de son utilisation, la continuité de l’utilisation, et l’utilisation d’un spermicide. Le taux d’échec d’utilisation typique dans la première année est estimé à 20%.

Avantages

Le diaphragme ne comporte pas l’utilisation hormonal. La contraception est contrôlée par la femme. Le diaphragme peut être placé par la femme en prévision des rapports sexuels.

Désavantages

L’utilisation prolongée pendant plusieurs rapports sexuels peut augmenter le risque d’infections des voies urinaires. Utilisation pendant plus de 24 heures est pas recommandée en raison du risque possible de syndrome de choc toxique (TSS). Le diaphragme impose le montage professionnel. diaphragmes ajustés mal peut provoquer des érosions vaginales. Membranes ont un taux d’échec élevé. L’utilisation d’un diaphragme nécessite bref, la formation formelle. Le diaphragme peut développer une odeur si pas correctement nettoyée.

cape cervicale

La cape cervicale est un dispositif de latex en forme de coupelle qui se place sur la base du col. Une rainure le long de la circonférence intérieure de la jante permet d’améliorer l’étanchéité entre le bord interne du capuchon et de la base du col. Le bouchon doit être rempli au tiers avec spermicide avant l’insertion. Elle est insérée aussi longtemps que 8 heures avant le coït et peut être laissé en place pendant aussi longtemps que 48 heures.

Une cape cervicale agit à la fois comme une barrière mécanique à la migration des spermatozoïdes dans le canal cervical et à titre d’agent chimique avec l’utilisation d’un spermicide.

Efficacité

L’efficacité dépend de la parité des femmes en raison de la forme de l’os du col utérin. Avec une utilisation parfaite dans la première année, le taux d’échec pour les femmes nullipares est de 9%, contre 20% chez les femmes pares. En cas d’utilisation typique dans la première année, le taux d’échec est de 20% chez les femmes nullipares et 40% chez les femmes pares.

Avantages

Il offre une protection contraceptive continue pendant toute sa durée d’utilisation quel que soit le nombre d’actes de rapports sexuels. A la différence avec le diaphragme, les spermicides supplémentaires ne sont pas nécessaires pour les rapports répétés. La cape cervicale ne concerne pas l’utilisation continue des hormones.

Désavantages

l’érosion du col utérin peut conduire à des taches vaginales. La cape cervicale est associée à un risque théorique de TSS si elle est laissée en place plus longtemps que le délai prescrit. La cape cervicale impose le montage professionnel et la formation à l’emploi. L’obésité grave peut rendre le placement difficile. Il a un taux d’échec relativement élevé. Les candidats doivent avoir l’histoire des résultats normaux aux tests (Pap) Papanicolaou.

Agents spermicides

spermicides vaginaux se composent d’une base combinée soit avec le nonoxynol-9 ou octoxynol. L’agent spermicide réel est constitué d’un agent tensio-actif qui détruit la membrane cellulaire du sperme. Bases comprennent des mousses vaginales, de suppositoires, gelées, films, comprimés moussants, et des crèmes. Ceux-ci doivent être insérés dans le vagin avant chaque acte coïtal. L’utilisation d’agents spermicides réduit également le risque d’infection par les deux organismes viraux et bactériens qui provoquent des maladies sexuellement transmissibles; cependant, les données cliniques sur leur efficacité pour prévenir la transmission du VIH sont limitées. Nonoxynol-9 est toxique pour les lactobacilles qui font partie de la flore vaginale normale. Les effets indésirables comprennent une augmentation de la colonisation vaginale avec les bactéries Escherichia coli, qui peut prédisposer à bacteriuria après les rapports sexuels.

Les spermicides empêchent les spermatozoïdes de pénétrer dans l’orifice cervical en attaquant le flagelles et le corps du sperme, ce qui réduit leur mobilité, et de perturber leur activité fructolytic, inhibant ainsi leur nourriture.

Efficacité

Le taux d’échec-utilisation parfaite dans la première année est de 6%. Le taux d’échec d’utilisation typique dans la première année est de 26%.

Avantages

La lubrification fournie par spermicides peut accroître la satisfaction des deux partenaires. Un autre avantage réside dans la facilité d’application. Soit partenaire peut acheter et appliquer spermicide, car il est facilement accessible, disponible sur le comptoir, et peu coûteux. L’application de spermicide nécessite une éducation minimale du patient. Il augmente l’efficacité contraceptive de la cape cervicale et le diaphragme. Les spermicides ne produisent pas d’effets systémiques indésirables.

Désavantages

Les spermicides offrent une protection minimale contre les MST. L’insertion peut être inconfortable pour certains couples. irritation vaginale est possible, et spermicides peut provoquer une réaction allergique.

Contraceptifs hormonaux

Implants

La Food and Drug Administration américaine (FDA) a approuvé l’utilisation de la contraception d’implants de lévonorgestrel (Norplant) en 1990. Cette méthode se compose de 6 tiges en caoutchouc silicone, chacune mesurant 34 mm de long et 2,4 mm de diamètre et contenant chacun 36 mg de lévonorgestrel. Les implant libère environ 80 mcg de lévonorgestrel par 24 heures au cours de la première année d’utilisation, atteignant des concentrations sériques efficaces de 0,4-0,5 ng / mL dans les 24 premières heures. La vitesse de libération diminue à une moyenne de 30 mcg / j dans les dernières années d’utilisation. La libération de l’agent progestatif par diffusion fournit une contraception efficace pendant 5 ans. La protection contraceptive commence dans les 24 heures d’insertion si elle est insérée au cours de la première semaine du cycle menstruel. Les tiges sont insérées sous-cutanée, généralement dans le bras de la femme, où ils sont visibles sous la peau et peuvent être facilement palpés. [2, 3]

Le mécanisme d’action est une combinaison de suppression de la montée de LH, la suppression de l’ovulation, le développement de la glaire cervicale visqueuse et peu pour décourager la pénétration des spermatozoïdes, et la prévention de la croissance et le développement de l’endomètre.

Efficacité

L’efficacité contraceptive de la méthode est équivalente à celle de la stérilisation chirurgicale. Dans l’ensemble, les taux de grossesse augmentent de 0,2% dans la première année à 1,1% la cinquième année.

Avantages

La longévité de son efficacité est un avantage. Son efficacité est pas liée à son utilisation en ce qui concerne le coït. œstrogènes exogènes est absent. Le retour rapide à l’état antérieur de la fertilité se produit lors de l’enlèvement. Aucun effet négatif sur la production de lait maternel se produit.

Désavantages

Une intervention chirurgicale mineure est nécessaire pour l’incision. La difficulté de l’enlèvement est un inconvénient. irrégularités menstruelles sont fréquentes ainsi que d’autres effets indésirables, y compris des maux de tête, changements d’humeur, hirsutisme, galactorrhée, et l’acné.

Contre-indications absolues comprennent thrombophlébite ou maladie thrombo-embolique, hémorragie génitale non diagnostiquée, la maladie hépatique aiguë, des tumeurs hépatiques bénignes ou malignes, connues ou suspicion de cancer du sein, et une histoire de l’hypertension intracrânienne idiopathique. Contre-indications relatives incluent lourd tabagisme, antécédents de grossesse extra-utérine, le diabète sucré, l’hypercholestérolémie, l’acné sévère, l’hypertension et des antécédents de maladie cardiovasculaire, vasculaires ou migraines sévères maux de tête et la dépression sévère.

candidats appropriés sont les femmes qui sont post-partum ou l’allaitement, les femmes qui ont des difficultés avec le respect de la contraception, les femmes chez qui la grossesse est contre-indiquée en raison d’une condition médicale, et les patients ayant des contre-indications à l’utilisation de l’œstrogène.

Wyeth-Ayerst Laboratories (Philadelphie, Pennsylvanie), le fabricant du système Norplant, a conseillé les professionnels de la santé pour informer les patients qui avaient le produit inséré depuis le 20 Octobre, 1999 à utiliser une méthode supplémentaire (de sauvegarde) de la contraception. Les essais en laboratoire ont montré le produit de certains lots ne peut pas libérer assez de l’hormone lévonorgestrel pour fournir une contraception efficace et continue. En Juillet 2002 Wyeth Pharmaceuticals alors annoncé que les patients qui avaient reçu le système Norplant et qui ont été en utilisant la contraception de sauvegarde peut arrêter en toute sécurité en utilisant des méthodes de sauvegarde pour la contraception.

En raison de son rappel et la controverse sur l’utilisation, Wyeth avait également annoncé qu’il n’a pas l’intention de reprendre la distribution ou la commercialisation du système Norplant en 2002. Le système Norplant avait été controversée en raison de ses effets indésirables et l’échec de l’entreprise de communiquer les risques de effets défavorables pour les patients. Les femmes ont affirmé que les décideurs Norplant échoué à les avertir correctement et adéquatement au sujet de la gravité des effets indésirables qu’ils peuvent éprouver, notamment des nausées, des maux de tête, saignements menstruels irréguliers, les kystes ovariens, gain de poids, les problèmes d’élimination, et la dépression.

Un autre implant approuvé par la FDA est le système de lévonorgestrel 2-tige, appelé Norplant II ou Jadelle. Chaque tige est de 4,4 cm de long et contient un mélange homogène durcie du médicament et un élastomère de polydiméthylsiloxane couverte par un tube de silicone. Norplant II est approuvé pour 3 ans d’utilisation, mais a été montré pour être efficace aussi longtemps que 5 ans. Après avoir examiné les données supplémentaires en 2002, la FDA a changé leurs exigences afin de permettre Jadelle à utiliser pour un maximum de 5 ans, si elle a été vendue aux États-Unis. L’implant a également été approuvé en Europe pour l’utilisation de 5 ans.

Des études ont montré Norplant II à avoir des taux de libération, les taux de grossesse et profils d’effets indésirables similaires à Norplant. A cette époque, Norplant II est pas actuellement commercialisé aux États-Unis. Jadelle est actuellement disponible dans les pays développés et dans le monde en développement.

Implanon est un implant pour une seule tige qui est de 4 cm de long et 2 mm de diamètre. Elle est constituée de 68 mg d’étonogestrel dans un noyau de copolymère éthylène-acétate de vinyle. L’étonogestrel est un métabolite biologiquement actif du désogestrel. Désogestrel est nettement plus puissant que le lévonorgestrel; une concentration sérique de 0,09 ng / ml peut inhiber l’ovulation chez la plupart des femmes. Les concentrations sériques sont suffisantes pour la couverture de la contraception pendant environ 3 ans. Dans plus de 10 études différentes en utilisant 4000 années-femmes d’utilisation, aucune grossesse ont été démontrées. Efficacité chez les femmes qui sont en surpoids n’a pas été définie. Les femmes qui pesaient plus de 130% de leur poids corporel idéal ont pas été étudiés; parce que les concentrations sériques sont inversement proportionnels au poids du corps et diminuent avec le temps après l’insertion, l’implant d’étonogestrel peut être moins efficace chez les femmes qui sont en surpoids.

Par rapport au système Norplant Implanon® est associé à une fréquence plus élevée de l’aménorrhée et l’oligoménorrhée, une diminution de la fréquence des saignements fréquents et prolongés, et une diminution de la fréquence des effets secondaires tels que le gain de poids, des maux de tête, et l’acné. Lorsque la tige est retirée, le retour de la fécondité est rapide, avec le retour de l’ovulation dans les 3 semaines. Implanon a été approuvé pour une utilisation au Royaume-Uni en 1999 et a récemment été approuvé aux États-Unis. La connaissance des effets à long terme et les données globales de sécurité sont limitées à ce stade. Cependant, Implanon® n’a pas été associée à une perte de densité minérale osseuse (DMO).

Dans une étude qui a comparé la DMO des patients utilisant Implanon avec ceux utilisant des dispositifs intra-utérins (DIU), aucune baisse a été notée dans la DMO de chaque groupe sur une période de 2 ans. [4] La préservation de la DMO peut, en partie, être associée à l’observation que les femmes qui utilisent Implanon semblent avoir une circulation concentration d’estradiol plus que les femmes qui utilisent l’acétate de depomedroxyprogesterone (DMPA).

Injectable Depomedroxyprogesterone Acétate

AMPR est une suspension de microcristaux d’un progestatif synthétique qui est injectée par voie intramusculaire. Pharmacologiquement niveaux actifs sont obtenus dans les 24 heures après l’injection et les concentrations sériques de 1 ng / ml sont maintenues pendant 3 mois. Au cours de la cinquième ou sixième mois après l’injection, les concentrations diminuent de 0,2 ng / ml, et ils deviennent indétectables par 7-9 mois après l’injection.

AMPR agit par l’inhibition de l’ovulation avec la suppression de l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et les taux de LH et élimine le pic de LH. Cela se traduit par un état hypo-œstrogénique relative. Des doses uniques de 150 mg suppriment l’ovulation chez la plupart des femmes aussi longtemps que 14 semaines. Le régime contraceptif se compose de 1 dose tous les 3 mois.

Efficacité

DMPA est une option extrêmement efficace de contraception. Ni le poids variable, ni l’utilisation de médicaments concomitants a été noté pour modifier l’efficacité. Au sein de la première année d’utilisation, le taux d’échec est de 0,3%.

Avantages

DMPA ne produit pas les effets indésirables graves de l’œstrogène, comme la thromboembolie. l’anémie Diminished se produit. La dysménorrhée est diminuée. Les risques de l’endomètre et de l’ovaire sont diminués. Il ne contient aucun oestrogène, ce qui le rend approprié pour les femmes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas prendre des produits d’oestrogène. Il est également sans danger pour les mères qui allaitent.

Désavantages

La perturbation du cycle menstruel à l’aménorrhée éventuel se produit dans 50% des femmes au sein de la première année. saignements irréguliers et persistants peut être traitée par l’administration de la dose suivante plus tôt ou en prescrivant un traitement par estrogènes à faible dose temporaire. Parce que DMPA persiste dans l’organisme pendant plusieurs mois chez les femmes qui l’ont utilisé sur une base à long terme, il peut retarder le retour de la fécondité. Environ 70% des anciens utilisateurs qui désirent une grossesse concevoir dans les 12 mois, et 90% des anciens utilisateurs conçoivent dans les 24 mois. Comme pour le retard de la fécondité après l’arrêt du DMPA, d’autres effets indésirables, tels que le gain de poids, la dépression et les irrégularités menstruelles, peuvent continuer aussi longtemps que 1 an après la dernière injection.

Une étude réalisée par Bonny et ses collègues ont constaté que les adolescentes, qui ont gagné plus de 5% de leur poids initial après 6 mois d’utilisation du DMPA, sont à un risque accru pour la future prise de poids excessive. Ils ont conclu que le gain de poids après 6 mois peut être utilisé pour identifier les personnes à risque de gain de poids supplémentaire. Le counseling peut alors être institué pour ces patients. [5]

La FDA a publié une "boîte noire" avertissement en Novembre 2004, indiquant que la perte osseuse de l’utilisation de Depo-Provera "ne peut pas être complètement réversible" même après l’arrêt du médicament. L’avertissement a exhorté les femmes à ne pas utiliser Depo-Provera sur une base à long terme, sauf si toutes les autres méthodes étaient insuffisantes.

La plupart des utilisateurs de DMPA sont des adolescents à un âge crucial pour la construction de la densité osseuse; environ 10% des femmes américaines 15-19 ans qui utilisent le contrôle des naissances utilisent Depo-Provera, comparativement à 3% des femmes aux États-Unis en général âgés.

Des études ont contredit l’avertissement de la FDA. Les femmes qui ont arrêté en utilisant DMPA ont connu un gain osseux moyenne de 1,34% à la hanche contre une perte de 0,19% pour les femmes qui ne sont jamais pris le médicament. la densité de la colonne vertébrale a augmenté de 2,86% pour les femmes qui ont cessé d’utiliser le médicament, comparativement à une augmentation de 1,32% pour les non-utilisateurs. En outre, les adolescents ont retrouvé leur densité osseuse plus rapidement que les femmes âgées utilisant Depo-Provera. [6]

La principale limitation, du point de vue du patient, a été le (IM) voie intramusculaire d’injection, ce qui nécessite une visite au bureau tous les 12-14 semaines pour l’administration. Une version sous-cutanée du médicament est maintenant disponible (depo-subQ provera 104) qui délivre une dose plus faible de l’acétate de médroxyprogestérone (MPA) que ne le fait la formulation intramusculaire (104 mg vs 150 mg). La voie sous-cutanée ouvre la possibilité pour la maison d’auto-injections, et la plus faible dose pourrait diminuer la suppression de la fonction de l’hypophyse et la production d’estradiol ovarien. Une étude plus poussée est nécessaire.

Sous-cutanée DMPA, comme son homologue intramusculaire, est associée à des modifications de la densité minérale osseuse et porte également un "boîte noire" avertissement concernant ce risque. Les études montrent une diminution plus faibles de la densité minérale osseuse par rapport à la voie intramusculaire et le même effet réversible. [7]

Contraceptifs oraux progestatifs

contraceptifs oraux progestatifs, aussi connu comme minipilules, ne sont pas largement utilisés aux États-Unis. Moins de 1% des utilisatrices de contraceptifs oraux les utiliser comme seule méthode de contraception. Les candidats à l’utilisation comprennent les femmes qui allaitent et les femmes ayant des contre-indications à l’utilisation de l’œstrogène. Deux formulations sont disponibles, qui ont tous deux plus faibles doses de progestine que les contraceptifs oraux combinés. Une formulation contient 75 mcg de norgestrel. L’autre a 350 mcg de noréthindrone.

Prévention de la conception implique une combinaison de mécanismes similaires, mais pas aussi efficace que, les contraceptifs oraux combinés. Mécanismes d’action comprennent: (1) la suppression de l’ovulation (pas uniformément dans tous les cycles); (2) un effet d’amortissement variable sur les pics de milieu de cycle de LH et FSH; (3) une augmentation du col viscosité du mucus par une réduction de son volume et une altération de sa structure; (4) une réduction du nombre et de la taille des glandes endométriales, conduisant à un endomètre atrophique ne convient pas pour implantation de l’ovule; et (5) une réduction de la motilité des cils dans la trompe de Fallope, ce qui ralentit la vitesse de transport de l’ovule.

Efficacité

Sérum niveaux de progestatif de pointe environ 2 heures après l’administration. Dans les 24 heures, la distribution et l’élimination rapide retourne le niveau de référence. Une plus grande efficacité est obtenue avec l’administration cohérente. Les taux d’échec avec une utilisation typique sont estimés à 7% dans la première année d’utilisation. Cependant, toute variation peut augmenter le taux d’échec.

Avantages

En raison du manque d’oestrogènes, les preuves de graves complications auxquelles les œstrogènes peuvent contribuer (à savoir, la thromboembolie) est minime. avantages non contraceptifs comprennent la dysménorrhée diminué, diminué perte de sang menstruel, et une diminution des symptômes du syndrome prémenstruel. Contrairement à DMPA, la fécondité est immédiatement rétablie après la cessation des contraceptifs oraux progestatifs.

Désavantages

L’inconvénient le plus important est le besoin continu de la conformité avec l’utilisation. Les utilisateurs ont besoin d’être conseillées sur la nécessité d’une méthode de contraception d’appoint si une pilule est oubliée ou pris fin. Une pilule est considéré en retard si l’ingestion se produit 3 heures après l’heure prévue de l’administration. Si une pilule est oubliée, elle doit être prise le plus tôt possible; la prochaine pilule doit être prise à l’heure prévue. la contraception de secours doit être utilisé pour les prochaines 48 heures. saignements Unscheduled et des taches sont fréquentes, même avec une utilisation correcte. D’autres effets indésirables incluent la nausée, la sensibilité des seins, maux de tête, et l’aménorrhée.

Combinaison Contraceptifs oraux

Les contraceptifs oraux ont été commercialisés aux Etats-Unis depuis 1962. La dose de stéroïdes sexuels a considérablement diminué au cours des 40 dernières années. Avant 1992, la composante œstrogénique des contraceptifs oraux consistait soit éthinylestradiol ou mestranol. Aujourd’hui, l’éthinylestradiol est utilisé dans toutes les préparations contenant 35 mcg ou moins d’œstrogènes dans les États-Unis. La composante progestative consiste en noréthindrone. lévonorgestrel. norgestrel. l’acétate de noréthindrone, ethynodioldiacetate, le norgestimate. et désogestrel. Le plus récent ajout au groupe de progestatif est l’ajout de la drospirénone. trouvé dans Yasmin pilules de contrôle des naissances.

L’autre développement majeur est la réduction de la posologie de l’éthinylestradiol à 20 mcg. [8] L’impulsion majeure de ce changement est d’améliorer la sécurité et réduire les effets indésirables. Cependant, peu de données existent pour indiquer si la réduction de la dose d’oestrogène est associé à une diminution du risque de séquelles graves. Ces doses plus faibles sont associés à une diminution de l’incidence des effets indésirables liés aux oestrogènes, tels que le gain de poids, la sensibilité des seins et des nausées.

Un autre développement récent est la libération d’une pilule contraceptive orale combinée pour élever les taux sériques de folate. Beyaz contient les mêmes progestatif et d’œstrogène contenu comme Yaz (drospirénone 3 mg / éthinyl estradiol 20 mcg) plus 0,451 mg levomefolate calcium (métabolite de l’acide folique).

Aux Etats-Unis aujourd’hui, plus de 30 formulations de contraceptifs oraux sont disponibles. contraceptifs oraux monophasiques ont une dose constante d’œstrogène et de progestatif dans chacune des pilules hormonale. combinaisons Phasic peuvent modifier un ou les deux composants hormonaux. L’utilisation doit être initié soit le premier jour de la menstruation ou le premier dimanche après la menstruation a commencé. La plupart des formulations ont 21 pilules hormonale suivis de 7 pilules placebo. Ceci facilite la consommation de comprimé par jour cohérente.

Une étude française a révélé que chez les femmes prenant la combinaison de pilules contraceptives orales, ceux qui utilisent un régime sur mesure (pilules prises tous les jours jusqu’à l’apparition de 3 jours consécutifs de saignement, suivi de 3 jours sans pilule) a connu beaucoup moins de saignements que les femmes n’utilisant un standard régime (pilules prises par jour pendant 21 jours, suivis de 7 jours sans pilule). Les pilules utilisées contenaient 30 mcg d’éthinyl estradiol et 150 mcg de lévonorgestrel. [9]

L’essai contrôlé randomisé a évalué divers résultats de la norme et des régimes adaptés après 1 an dans plus de 350 femmes (sur une première 503) âgés de 18-45 ans. Le taux de satisfaction à l’égard du régime et avec le motif de saignement était plus élevé chez les patients sur le traitement standard que dans celles d’une sur mesure (94% vs 86% et 87% vs 79%, respectivement). Les femmes sur le régime sur mesure, cependant, avaient un taux de continuation supérieur à 1 an, que ceux sur le régime standard (82% vs 80%, respectivement), ainsi que d’un nombre médian inférieur de jours de saignement par mois (2,4 jours vs 4,9 jours, respectivement).

L’analyse des données de la surveillance active internationale des femmes prenant des contraceptifs oraux a montré l’efficacité contraceptive plus élevée pour les femmes prenant 24 jours contraceptif oral régime de pilule contenant un progestatif avec une demi-vie longue, dans des conditions médicales normales. [dix]

Si une femme manque 1 ou 2 comprimés, elle doit prendre 1 comprimé dès qu’elle se souvient. Elle prend alors 1 comprimé deux fois par jour jusqu’à ce que la couverture des pilules manquées est atteint. Les femmes qui ont manqué plus de 2 pilules consécutives devraient être invités à utiliser une méthode de contraception d’appoint simultanée pour finir le paquet de pilules jusqu’à ce que leurs prochaines règles.

Prévention de l’ovulation est considéré comme le principal mécanisme d’action. Soit oestrogène ou de progestérone seule est capable d’inhiber à la fois la LH et la FSH suffisante pour prévenir l’ovulation. La combinaison des stéroïdes 2 crée un effet synergique qui augmente considérablement leurs effets antigonadotropes et l’ovulation inhibiteur. Ils modifient également la consistance de la glaire cervicale, affectent la muqueuse de l’endomètre, et modifient le transport tubaire.

Efficacité

Les taux d’échec sont corrélées au respect individuel. Les tarifs varient de 0,1% avec une utilisation parfaite à 5% avec une utilisation typique.

Avantages

Les contraceptifs oraux sont utilisés comme traitement pour irrégularité menstruelle parce que la menstruation est plus régulière et prévisible. Dans la prévention de l’ovulation, les contraceptifs oraux peuvent réduire et éliminer parfois mittelschmerz. Les femmes souffrant d’anémie secondaire à ménorragies augmenter leurs réserves de fer. Les femmes peuvent manipuler le cycle pour éviter les menstrues lors de certains événements, comme les vacances ou les week-ends, en étendant les jours d’admission de nombre de pilules hormonale ou en sautant la semaine placebo pilule. Les contraceptifs oraux empêchent des affections bénignes, telles que les maladies bénignes du sein, une maladie inflammatoire pelvienne (PID), et les kystes fonctionnels. Les kystes fonctionnels sont réduits par la suppression de la stimulation des ovaires par FSH et LH. Les grossesses ectopiques sont empêchées par la cessation de l’ovulation.

Les contraceptifs oraux sont notés pour empêcher cancer de l’ovaire et de l’endomètre épithélial. Des études ont noté une 40% du risque approximatif de cancer épithélial ovarien malignes et borderline. Cette protection semble durer au moins 15 ans après l’arrêt de l’utilisation et augmente avec la durée d’utilisation. Cette protection n’a pas été étudié avec de faibles doses de contraceptifs oraux ou chez les femmes présentant des syndromes de cancer de l’ovaire génétiques. Utilisation de contraceptifs oraux est associée à une réduction du risque d’adénocarcinomes de l’endomètre 50%. Protection semble persister pendant au moins 15 ans après l’arrêt de l’utilisation.

Désavantages

Les effets indésirables incluent la nausée, la sensibilité des seins, saignement de percée, aménorrhée et maux de tête. Les contraceptifs oraux ne protègent pas contre les MST. L’administration quotidienne est nécessaire, et l’utilisation incompatible peut augmenter le taux d’échec. Quelques mois de retard de cycles ovulatoires normaux peuvent se produire après l’arrêt des contraceptifs oraux. Les femmes qui continuent d’avoir aménorrhée après une période d’arrêt de 6 mois nécessitent une évaluation complète.

effets et sécurité métaboliques

Voir la liste ci-dessous:

thromboses veineuses: Le composant oestrogène des contraceptifs oraux a la capacité d’activer le mécanisme de coagulation du sang. L’utilisation de contraceptifs oraux à faible oestrogène est associé à un moindre risque de thromboembolie que l’utilisation de contraceptifs oraux avec des niveaux plus élevés d’oestrogène. Bien que l’utilisation de contraceptifs oraux est pas associée à un état d’hypercoagulabilité détectable pour la plupart des femmes, les utilisateurs à un risque accru de thromboembolie comprennent les femmes qui fument beaucoup, des femmes avec des lipides élevés ou anormaux sanguins, les femmes atteintes de diabète sévère avec des lésions aux artères, les femmes constamment élevé la pression artérielle, et les femmes qui sont obèses.

Hypertension. Les contraceptifs oraux ont un effet lié à la dose sur la pression artérielle. Avec les pilules, âgées à haute dose, autant que 5% des patients pourrait attendre d’avoir des élévations de pression artérielle de 140/90 mm Hg ou plus. Cette élévation est considérée comme secondaire à une augmentation induite par les œstrogènes dans le substrat de la rénine chez les personnes sensibles. Bien que les pilules à faible dose d’aujourd’hui ont des effets de la pression artérielle minimale, le maintien d’une surveillance de la pression artérielle est recommandée.

Athérogenèse et d’AVC. Bien que les androgènes et quelques-uns des progestatifs effectivement peut augmenter les lipoprotéines de faible densité et de réduire les lipoprotéines de haute densité, l’utilisation antérieure de contraceptifs oraux ne pas augmenter le risque de maladie cardio-vasculaire. les données préliminaires limitées ont démontré que l’utilisation de contraceptifs oraux ne conduit pas à l’athérosclérose coronarienne. Dans de rares cas où l’infarctus du myocarde ont été trouvés, la cause a été noté pour être des thrombotique plutôt que d’étiologie athérosclérotique. En général, les habitudes d’une femme sont plus importants que l’utilisation de contraceptifs oraux pour déterminer son risque de maladie cardiovasculaire. Le patient qui est sédentaire, est en surpoids, fume beaucoup, est hypertendu, est diabétique, ou a l’hypercholestérolémie est clairement en danger.

adénome hépatocellulaire: Ces tumeurs bénignes du foie ont été associés à l’utilisation de contraceptifs oraux. Bien que ces tumeurs sont histologiquement bénins, le danger réside dans le risque de rupture de la capsule du foie, conduisant à un saignement important et éventuellement la mort. Grâce à la combinaison actuelle de contraceptifs oraux à faible dose, le risque de tumeurs du foie est beaucoup plus faible.

Cancer

  • L’association de l’utilisation de contraceptifs oraux et le cancer du sein chez les jeunes femmes est controversée. Le Groupe de collaboration sur les facteurs hormonaux dans le cancer du sein a effectué l’analyse la plus complète du cancer du sein et l’utilisation de contraceptifs oraux et a rapporté des résultats en 1996. Les données épidémiologiques originales publiées Ce groupe évalué à partir de plus de 20 pays. Les résultats ont démontré que les utilisatrices de contraceptifs oraux actuels, et ceux qui avaient utilisé des contraceptifs oraux dans les 1-4 dernières années, a eu une légère augmentation du risque de cancer du sein. Bien que ces observations confirment la possibilité d’un risque légèrement élevé, le groupe a noté que les utilisatrices de contraceptifs oraux avaient plus de l’examen des seins et de l’imagerie du sein que les non-utilisateurs. Ainsi, bien que le consensus indique que les contraceptifs oraux peuvent conduire au cancer du sein, le risque est faible et les tumeurs résultant propage moins agressive que d’habitude.
  • La pensée actuelle est que l’utilisation de contraceptifs oraux peut être un cofacteur qui peut interagir avec une autre cause principale de stimuler le cancer du sein.
  • La relation entre l’utilisation de contraceptifs oraux et le cancer du col est également très controversée. Une faible association peut exister entre l’utilisation de contraceptifs oraux et le cancer des cellules squameuses du col de l’utérus. Les facteurs de risque importants comprennent les relations sexuelles précoces et l’exposition au virus du papillome humain. Le consensus général est que si en effet l’utilisation de contraceptifs oraux augmente le risque de néoplasie cervicale, il existe un risque minimal. Ainsi, les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux devraient subir des tests annuels de Pap.

Contre-indications

Contre-indications à l’utilisation incluent la maladie cérébrovasculaire ou une maladie coronarienne; antécédents de thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire, ou une insuffisance cardiaque congestive; hypertension non traitée; le diabète avec complications vasculaires; œstrogénodépendante néoplasie; cancer du sein; saignements vaginaux anormaux non diagnostiqués; Grossesse connue ou soupçonnée; maladie du foie active; et l’âge de plus de 35 ans et le tabagisme.

Enfin, la drospirénone a des propriétés antiminéralocorticoïdes. Il est contre-indiqué chez les patients atteints d’insuffisance hépatique ou problèmes des glandes surrénales ou du rein. Les niveaux de potassium doivent être vérifiés au cours du premier mois d’utilisation, en particulier si la drospirénone est pris quotidiennement avec des médicaments qui peuvent augmenter les taux de potassium (par exemple, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, les inhibiteurs de l’ECA).

Combinaison 91 jours Contraceptifs oraux

Actuellement sur le marché, la combinaison de 91 jours contraceptifs oraux ont vanté une réduction des cycles menstruels par an. Seasonale est un régime contraceptif oral 91 jours au cours duquel les comprimés contenant des hormones actives sont prises pendant 12 semaines (84 jours), suivie d’1 semaine (7 d) de comprimés placebo. utilisation classique d’un contraceptif oral est basé sur un régime de 28 jours (21 jours de comprimés actifs suivis par 7 jours de comprimés placebo). Seasonale contient un progestatif (lévonorgestrel) et un oestrogène (éthinylestradiol), qui sont des ingrédients actifs dans les contraceptifs oraux déjà approuvés. Avec le schéma posologique Seasonale, les périodes menstruelles attendues qu’une femme en général des expériences sont réduites d’une fois par mois à environ une fois tous les 3 mois. Comme avec le schéma classique de 28 jours, les femmes connaissent les menstrues tout en prenant des comprimés de placebo.

Bien que les utilisateurs Seasonale ont moins de cycles menstruels réguliers, les données des essais cliniques montrent que de nombreuses femmes, en particulier dans les premiers cycles d’utilisation, ont eu des saignements plus imprévus et des saignements entre les périodes menstruelles attendues que les femmes prenant un cycle classique de 28 jours par voie orale contraceptif.

Pour contrer l’hémorragie non planifiée, une version plus récente de Seasonale (Seasonique) a été développé. Cette nouvelle marque élimine complètement l’intervalle sans hormones. Seasonique a aussi 84 pilules actives (30 mcg d’éthinyl estradiol et 150 mcg de lévonorgestrel), mais est suivi de 7 pilules plus actives (10 mcg d’éthinylestradiol) au lieu du placebo traditionnel. Par conséquent, aucune semaines sans hormones se produisent.

Les 2 principaux avantages à remplacer la semaine placebo avec une semaine d’œstrogènes à faible dose sont une quantité moindre de saignements imprévus et des taches et moins ou pas de symptômes (par exemple, des crampes, des ballonnements, des maux de tête) pour les femmes qui sont sensibles au placebo semaines les fluctuations hormonales (en particulier, œstrogène faible). Une étude de 1000 femmes adultes sexuellement actifs (18-40 ans y) qui ont utilisé Seasonique pendant un an a révélé que, pour les cycles 2-4, le nombre médian de jours de saignement sur un mois par patient était minime (lt; 1 d) . [11]

Les risques de l’utilisation Seasonale sont semblables aux risques d’autres contraceptifs oraux combinés classiques et comprennent un risque accru de caillots de sang, une crise cardiaque, et d’AVC. L’étiquetage comporte aussi la mise en garde que le tabagisme augmente le risque d’effets indésirables cardiovasculaires graves de l’utilisation de la combinaison oestrogène et contenant les contraceptifs contenant un progestatif. L’étude citée pour Seasonique ne signale aucun événement indésirable inattendu ou d’événements thromboemboliques; le profil de risque est le même que Seasonale.

En 2009, les fabricants de Seasonique est sorti avec LoSeasonique. LoSeasonique se compose de 84 comprimés d’orange contenant 0,1 mg de lévonorgestrel et 0,02 mg d’éthinylestradiol et 7 comprimés jaunes contenant 0,01 mg d’éthinylestradiol. Le profil de risque est similaire à ses produits de soeur Seasonale et Seasonique; Cependant, le risque de saignement de percée imprévue est augmentée.

Dans un essai clinique, sur une période de 12 mois, 209 des 2185 participants (9,6%) ont arrêté LoSeasonique, au moins en partie, en raison de saignements et / ou des taches. Ce saignement de percée est demeurée constante au fil du temps, en moyenne 2-3 jours de saignement et / ou des taches pour chaque cycle de 91 jours. Le saignement de percée a finalement diminué au cours des cycles successifs de 91 jours.

Un autre contraceptif oral 91 jours, Quartette, a été approuvé par la FDA en 2013. Un essai clinique de phase 3 a trouvé ce produit, une combinaison de levonoregestrel et l’éthinylestradiol, pour être efficace à 97% pour la prévention de la grossesse. [12]

Lybrel est le premier contraceptif oral approuvé par la FDA avec 365 jours combinaison dosage. [13] Il contient une faible dose quotidienne combinée des hormones de lévonorgestrel et de l’éthinylestradiol (90 mcg et 20 mcg respectivement). Il offre aux femmes avec une exposition plus hormonal sur une base annuelle (13 semaines supplémentaires de prise d’hormone par an) que les contraceptifs oraux cycliques classiques qui contiennent la même force d’oestrogènes synthétiques et la force similaire de progestatifs.

L’incidence de l’insuffisance de la pilule qui se traduit par la grossesse est d’environ 1-2% par an (1-2 grossesses pour 100 femmes par année d’utilisation) si elles sont prises tous les jours comme indiqué. Le taux d’échec moyen est d’environ 5% par an (5 grossesses pour 100 femmes par année d’utilisation), y compris les femmes qui ne prennent pas toujours la pilule exactement comme dirigé sans manquer de pilules.

Combinaison Patch Contraceptive

Disponible aux États-Unis depuis 2001, le timbre contraceptif transdermique libère œstrogène et de progestérone directement dans la peau (Ortho Evra, Ortho-McNeil Pharmaceutical, Raritan, NJ). Chaque patch contient une offre de 1 semaine d’hormones de deux norelgestromine et éthinylestradiol. Il libère une faible dose quotidienne prolongée de stéroïdes équivalent au contraceptif oral le plus faible dose. En Août 2002, la FDA a énuméré un taux d’échec pour le patch de 1 grossesse pour 100 femmes par an, semblable à celle des autres méthodes de combinaison. Les avantages comprennent une plus grande conformité et une diminution des effets indésirables tels que nausées et vomissements, en raison de l’évitement de l’effet de premier passage. Cependant, le patch peut provoquer une irritation de la peau, et, si elle est retirée inaperçu, comme de la douche, ce qui peut compromettre l’efficacité. Inconvénients et contre-indications sont similartothoseofcombinationoralcontraceptives. Il peut être moins efficace pour les femmes qui pèsent plus de 198 livres.

Santé Ortho femmes, une unité d’Ortho-McNeil Pharmaceutical Inc, mis à jour la section des avertissements de prescrire des renseignements pour le patch Ortho Evra après de nouvelles études a révélé que son profil pharmacocinétique diffère du profil pharmacocinétique des contraceptifs oraux combinés. Les résultats ont noté une concentration plus élevée de l’état d’équilibre et les concentrations maximales inférieures dans le patch par rapport aux contraceptifs oraux combinés. Les concentrations moyennes à l’état d’équilibre pour l’éthinylestradiol sont environ 60% plus élevé chez les femmes utilisant Ortho Evra et les concentrations maximales sont environ 25% plus faible chez les femmes utilisant Ortho Evra.

Cela a conduit à une "boîte noire" avertissement de la FDA en Novembre 2005. Cette annonce met en garde contre une exposition plus élevée à l’oestrogène pour les femmes utilisant le patch hebdomadaire par rapport à ceux prenant un contraceptif oral combiné quotidienne contenant 35 mcg d’œstrogène. Le nouvel avertissement en gras indique expressément que les femmes qui utilisent Ortho Evra sont exposés à environ 60% plus d’oestrogène total dans le sang que si elles prenaient un contraceptif oral combiné typique contenant 35 mcg d’œstrogène. Encore une fois, les concentrations sanguines maximales d’oestrogène sont environ 25% plus faible avec Ortho Evra qu’avec combinaison contraceptif oral. Alors que le niveau d’oestrogène avec le patch reste constante pendant 1 semaine jusqu’à ce que le patch est retiré, les taux sanguins de pointe avec une combinaison contraceptive orale quotidienne diminuent rapidement à des niveaux inférieurs aux niveaux Ortho Evra. L’exposition aux œstrogènes accrue peut augmenter le risque d’effets secondaires, comme un événement thromboembolique.

Ces données contrastent avec ceux d’une autre étude, menée par le Programme de surveillance de Boston Collaborative Drug, qui portait sur le risque de crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, et des événements thromboemboliques veineux chez les utilisateurs pour la première fois du patch. Dans cette étude, publiée en ligne dans la revue La contraception, les auteurs ont constaté que "le risque d’événements thrombo-emboliques veineux nonfatals pour le patch contraceptif est similaire au risque pour les contraceptifs oraux contenant 35 mcg d’éthinyl estradiol et norgestimate." [14] En 2006, la FDA a annoncé son intention de surveiller de près les données préliminaires contradictoires sur le risque de thrombose chez les femmes qui utilisent Ortho Evra par rapport à ceux qui prennent un contraceptif oral combiné.

Contraceptive Anneau vaginal

La conception même des anneaux vaginaux comme mode de contraception a été développé dans les années 1970. [15] Les premiers cycles étudiés étaient des dispositifs homogènes avec le stéroïde mélangé uniformément dans une matrice de polysiloxane. La conception a été abandonnée en raison d’une libération initiale élevée de médicament avec une diminution rapide de la libération du médicament par la suite. Les anneaux vaginaux peuvent fournir la progestérone ou de la progestérone-œstrogène combinaisons. Aujourd’hui, l’anneau vaginal contraceptif combinaison est une nouvelle forme de contraception qui a été approuvé par la FDA en Octobre de 2001.

NuvaRing, un anneau vaginal contraceptif développé par Organon (Roseland, NJ), est un, flexible, anneau incolore non biodégradable composé d’un polymère d’éthylène acétate de vinyle et le stéarate de magnésium. Le diamètre extérieur de l’anneau est de 54 mm et le diamètre transversal est de 4 mm. L’anneau contient 11,7 mg d’étonogestrel et 2,7 mg d’éthinylestradiol. Il libère 120 mcg d’étonogestrel et 15 mcg d’éthinyl estradiol chaque jour. Les hormones sont libérées lentement et sont directement absorbés par les organes reproducteurs.

L’anneau est utilisé dans le même calendrier que les contraceptifs oraux, avec 3 semaines d’utilisation de l’anneau (anneau est laissé en place pendant 3 semaines) et 1 semaine sans pour produire une hémorragie de privation. L’anneau peut être inséré tout moment pendant les 5 premiers jours du cycle menstruel. L’anneau doit être placé dans le vagin, même si la femme n’a pas fini de saigner, et elle devrait utiliser une méthode contraceptive d’appoint pendant 7 jours. Un nouvel anneau doit être inséré chaque mois. Si l’anneau sort pendant les 3 premières semaines d’utilisation, il doit être lavé avec de l’eau tiède et remplacé. Si l’intervalle sans anneau est plus de 3 heures, une méthode contraceptive d’appoint doit être utilisé pendant 7 jours. L’anneau ne doit jamais être laissé dans le vagin pendant plus de 4 semaines. Si laissé en place pendant plus de 4 semaines, la grossesse doit être exclue avant d’insérer un nouvel anneau et une méthode contraceptive d’appoint doit être utilisé pendant 7 jours après l’insertion d’un nouvel anneau.

Gilliam et al ont comparé la satisfaction et l’adhésion à l’anneau vaginal contraceptif (n = 136) avec faible dose quotidienne contraceptif oral pilule (OCP) (n = 137) chez les étudiants et diplômés. Les participants ont rempli sur Internet, des journaux en ligne par jour pendant 3 cycles et une enquête en ligne final à 3 et 6 mois.

Les auteurs ont constaté que les utilisateurs de l’anneau vaginal étaient plus susceptibles de déclarer une utilisation parfaite pendant la période d’essai de 3 mois que les utilisateurs étaient OCP. Les participants étaient également satisfaits de leur méthode contraceptive hormonale affecté. A 6 mois, moins de 30% des participants utilisaient encore leur méthode assignée. [16]

Avantages

NUVARING est très efficace, car elle se traduit par une suppression complète de l’ovulation. La libération régulière de l’hormone assure le contrôle de cycle exceptionnel. L’anneau est une méthode réversible très efficace de contrôle des naissances. Avec une utilisation typique, bien qu’aucune étude n’a été publiée, l’anneau est présumé être plus efficace que les contraceptifs oraux combinés. Par exemple, avec utilisation typique, 8 de 100 utilisatrices de la pilule deviennent enceintes; avec une utilisation parfaite du NuvaRing, moins de 1 100 femmes devient enceinte.

Parce que l’apport quotidien est pas une composante de NuvaRing contraception, car il est facilement inséré et retiré par la femme elle-même, et parce que le retour de la fertilité est rapide à l’arrêt, NuvaRing est une méthode très acceptable pour les femmes et leurs partenaires. Au cours des essais cliniques, les femmes et leurs partenaires ont signalé un taux de 85% d’acceptabilité. Du fait que les hormones sont directement absorbés dans le sang à travers la muqueuse vaginale, le métabolisme hépatique de premier passage de progestatif est empêchée. L’anneau offre la plus faible dose d’éthinylestradiol par rapport aux autres contraceptifs hormonaux combinés. Contrairement contraceptifs oraux combinés, les effets néfastes des nausées et des vomissements sont évités avec l’utilisation de l’anneau. Parce que NuvaRing est un produit récemment approuvé, les résultats d’études à long terme ne seront pas disponibles pendant un certain temps; mais les chercheurs supposent que les avantages associés à l’noncontraceptifs NUVARING seront similaires à ceux qui sont connus pour être associés à la combinaison des contraceptifs oraux.

Désavantages

Les effets indésirables comprennent des maux de tête et l’irritation vaginale ou décharge. L’anneau peut accidentellement se glisser pendant les rapports sexuels et l’utilisateur ou le partenaire peut sentir l’anneau lors des rapports sexuels. Contre-indications sont similaires à ceux des contraceptifs oraux combinés.

La description

Bien que le dispositif intra-utérin (DIU) est une méthode de contraception très efficace, il est utilisé par moins de 2% des femmes américaines en âge de procréer. La raison pour laquelle un tel petit pourcentage provient du retrait de DIU approuvés par la FDA dans les années 1970. Le Dalkon Shield DIU a été retiré en raison d’une série de litiges liés aux décès d’avortement septique. Les fabricants ont retiré leur produit parce que le coût de la défense des procès a été jugé trop coûteux.

Selon un bref de données des Centers for Disease Control and (CDC) de prévention, il y avait une augmentation de près de 5 fois dans l’utilisation des contraceptifs à action prolongée réversibles (LARCs) chez les femmes américaines âgées de 15 à 44 ans de 1,5% en 2002 à 7,2% en 2011-2013. [17, 18]

Jusqu’à récemment, en 2000, les 2 seuls DIU disponibles aux États-Unis étaient le T380 Copper (Pregna International Mumbai, Inde) et la forme de libération de progestérone, Progestasert (Alza, Mountain View, Californie). En Décembre 2000, la FDA a approuvé une autre forme de DIU, le système lévonorgestrel stérilet appelé Mirena (Berlex Laboratories, Montville, NJ). Plus de 2 millions de femmes en Europe ont utilisé cette forme de contraception dans la dernière décennie avec un grand succès. [19]

Le libérant de la progestérone DIU en forme de T Progestasert, qui est placé dans la cavité utérine, est constitué d’un copolymère d’éthylène et d’acétate de vinyle. Il contient 38 mg de progestérone et d’une quantité minimale de sulfate de baryum pour une meilleure visibilité sur les films radiographiques. Les branches verticales de 36 mm de longueur, et les bras horizontaux sont de 32 mm de largeur. Il a une paire de doubles-cordes bleu foncé qui pendent du membre inférieur. Environ 65 ug / j de la progestérone est libérée de la forme de la progestérone à partir d’un réservoir dans sa tige. Ceci est une quantité suffisante d’hormone pour durer pendant 400 jours; par conséquent, ce DIU doit être remplacé chaque année.

Le T380 cuivre a été introduit en 1988. Le DIU en forme de T est en polyéthylène avec du fil de cuivre fin enroulé autour de la tige verticale. La chaîne est clair ou blanc et se bloque à partir du membre inférieur du DIU. Ce dispositif est constitué de 308 mg de portions de cuivre couvrant de sa tige et les bras. L’efficacité contraceptive continue pendant 10 ans, après quoi il doit être remplacé.

Mirena est similaire en forme au cuivre T380 en ce qu ‘il consiste en outre un petit cadre avec un réservoir contenant du lévonorgestrel, de la progestérone une forme de T. Ce système intra-utérin libère 20 pg de lévonorgestrel par jour dans la cavité utérine pendant aussi longtemps que 5 ans. Il se compose d’un châssis en polyéthylène avec un cylindre contenant un mélange de polydiméthylsiloxane-lévonorgestrel enveloppant le bras vertical. Le cylindre est revêtu d’une membrane régulant la libération de l’hormone. Ce modèle est également visible sur les radiographies. Le dispositif Mirena a maintenant l’étiquetage de la FDA pour le traitement de la ménorragie ainsi. [20, 21]

En Janvier 2013, la FDA a approuvé Skyla, un autre dispositif de polyéthylène en forme de T conçu pour prévenir la grossesse pendant 3 ans, au cours de laquelle il libère une dose décroissante de lévonorgestrel. Le Skyla DIU contient 13,5 mg de lévonorgestrel qui libère à un taux de 14 mcg / jour (après 24 jours à compter de l’insertion). La vitesse de libération diminue après 3 ans à 5 mcg / jour.

l’approbation de Skyla est étayée par des données provenant d’un essai portant sur 1.432 femmes âgées de 18-35 ans, dont 38,8% (556) n’a pas encore eu un enfant. Le taux de grossesse calculé comme l’indice Pearl (PI) chez les femmes âgées de 18-35 ans était le critère principal d’efficacité utilisé pour évaluer la fiabilité contraceptive. L’estimation de la PI pour la première année d’utilisation, sur la base des 5 grossesses qui se sont produits après le début du traitement et dans les 7 jours après le retrait Skyla ou d’expulsion, était de 0,41 avec une limite supérieure de confiance à 95% de 0,96. Le taux cumulé de 3 ans la grossesse, sur la base de 10 grossesses, estimée par la méthode de Kaplan-Meier était de 0,9 pour 100 femmes ou 0,9%, avec une limite supérieure de confiance à 95% de 1,7%. [22]

Wildermeersch et al revue l’expérience avec le frameless, ancré GyneFix stérilet en cuivre libérant. Ils ont conclu que le meilleur ajustement de l’appareil est susceptible d’entraîner une utilisation accrue, ce qui conduit à moins de grossesses non désirées et les avortements provoqués. L’étude a également noté que le dispositif de TCu380A standard ou Mirena système de lévonorgestrel doivent être utilisés avec prudence à moins sonographie 3 dimensions indique que la cavité utérine est suffisamment grand. [23]

Un DIU provoque la glaire cervicale à être plus épais en consistance, modifiant ainsi la migration des spermatozoïdes. changements de fluides utéro et la motilité inhibent la migration des spermatozoïdes. DIU entraînent également la suppression de l’endomètre.

Une étude randomisée contrôlée a examiné si l’utilisation de 6 mois du DIU au lévonorgestrel est généralement plus élevé lorsque l’insertion se produit dans les 10 minutes de la livraison placentaire par rapport à 6-8 semaines post-partum. Les résultats étaient similaires entre les femmes qui ont eu le placement du DIU et l’expulsion du placenta ceux qui avaient prévu le placement du DIU 6 semaines post-partum. [24] Une étude similaire a été menée afin de déterminer la faisabilité de l’insertion de lévonorgestrel à 3 fois post-partum différente; à 10 min de la livraison, 10 min – 48 h après l’accouchement, et ≤6 semaines après l’accouchement. Les résultats suggèrent une insertion précoce (≤48 h) peut être associée à une utilisation similaire à 6 mois par rapport au placement après 6 semaines. [25]

Une étude menée à l’aveugle a montré que mi-cycle mucus cervical de ceux qui utilisent le système lévonorgestrel stérilet, était de mauvaise qualité et a également empêché le transport des spermatozoïdes endocervical in vitro. [26]

Efficacité

Le taux d’échec est de 2% avec Progestasert (la forme de la progestérone), 0,6% avec le T380 Cuivre, et de 0,1% avec Mirena. Le pour cent des femmes qui continuent d’utiliser ces formes de contraception est élevée après 1 an d’utilisation, 81% et 78% avec Progestasert et Copper T380, respectivement.

Avantages

DIU produisent pas d’effets systémiques indésirables. Les grossesses ectopiques sont réduites d’ensemble; Cependant, le rapport de la grossesse extra-utérine à intra-utérin est augmentée si la conception ne se produit pas. la perte de sang menstruel et de la dysménorrhée sont diminuées avec Progestasert. Vingt pour cent des femmes souffrent d’aménorrhée avec Mirena.

Désavantages

DIU sont associés à un risque de perforation de l’utérus au moment de l’insertion. dysménorrhée accrue se produit avec le cuivre T380. Augmentation de la perte de sang menstruel se produit dans les premiers cycles avec l’utilisation des DIU Copper T380 et Mirena. Que les DIU augmentent le risque de PID est controversée. DIU ont aucun des avantages noncontraceptifs potentiels de contraceptifs hormonaux. DIU peuvent être expulsés inaperçu, et ils ne protègent pas contre les MST.

Les grossesses ectopiques sont moitié moins susceptibles utilisateurs DIU car ils sont chez les femmes utilisant aucun contrôle des naissances. Les grossesses ectopiques sont plus susceptibles chez les femmes qui utilisent Progestasert que le T380 Cuivre; cependant, le risque global reste inférieur à celui des femmes qui n’utilisent pas le contrôle des naissances. Parmi ceux utilisant Progestasert qui deviennent enceintes, environ la moitié des grossesses sont ectopiques. Cependant, pour réitérer, le risque de grossesse extra-utérine est beaucoup moins que ce qu’elle est chez les femmes qui ne consomment pas de contraception.

Contre-indications incluent des antécédents de PID dans la dernière année ou PID actif, une cavité utérine anormale ou déformée, hémorragie génitale non diagnostiquée, de l’utérus ou un cancer du col utérin, une histoire de grossesse extra-utérine, une susceptibilité accrue à l’infection (par exemple, ceux qui ont la leucémie, le diabète, valvulopathie cardiaque, ou le sida), la maladie de Wilson, connu ou suspicion de grossesse, une histoire de actinomycètes génitales, et des infections du col utérin ou de l’endomètre actifs.

Stérilisation

La description

La stérilisation est considérée comme une méthode permanente de contraception élective. Bien que les deux procédures de stérilisation féminine et masculine peuvent être inversées chirurgicalement, la chirurgie est techniquement plus difficile que la procédure initiale et ne peut être couronnée de succès. En ce qui concerne l’inversion de la stérilisation, le succès est connu pour être plus grand avec réanastomose tubaire qu’avec réanastomose des canaux déférents.

La stérilisation féminine

Environ 1 million de femmes américaines sont stérilisés soit par une intervention chirurgicale sur les trompes de Fallope ou hystérectomie chaque année. La stérilisation féminine empêche la fécondation en interrompant les trompes de Fallope.

La stérilisation peut être réalisée par voie chirurgicale dans la période du post-partum avec une petite incision transversale infraumbilical ou pendant la période d’intervalle. La stérilisation au cours de la période d’intervalle peut être effectué avec la laparoscopie, une laparotomie ou colpotomie. Les méthodes de stérilisation des trompes de Fallope comprennent l’occlusion avec des anneaux de Fallope, clips ou bandes; destruction segmentaire avec électrocoagulation; ou suture ligature avec salpingectomie partielle.

La dernière forme de stérilisation permanente des femmes est le système Essure. Cette forme de stérilisation empêche la fécondation en interrompant les trompes de Fallope; cependant, le système ne nécessite pas qu’Essure incisions chirurgicales et peut être effectuée avec le patient sous anesthésie locale. Elle est réalisée par hystéroscopie et un microinsert est placé directement dans les trompes de Fallope. Au cours des 3 premiers mois après la procédure, la trompe de Fallope et le microinsert créent une barrière de tissu qui empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule. Après la période de 3 mois, les patients doivent subir un hysterosalpingogram pour assurer le placement.

Efficacité

Le Collaborative Review États-Unis de stérilisation a examiné le taux de stérilisation féminine d’échec. Les tarifs varient en fonction de la procédure réalisée. Le taux d’échec de 10 ans cumulée à chaque méthode de la ligature des trompes est la suivante: la méthode de pince à ressort, 3,7%; coagulation bipolaire, 2,5%; salpingectomie partielle intervalle, 2%; des bandes de caoutchouc de silicone, 2%; et salpingectomie du post-partum, de 0,8%.

La procédure Essure a subi des essais cliniques aux Etats-Unis, en Europe et en Australie. Les données des essais cliniques préliminaires démontrent que le système Essure était de 99,8% efficace pour prévenir la grossesse après 2 ans de suivi. Toutefois, environ 1 sur 7 femmes dans les études cliniques Essure n’a pas atteint le placement réussi des deux microinserts lors de la première procédure de placement. Certaines de ces femmes ont choisi de subir une deuxième procédure de placement, a réalisé avec succès le placement des deux microinserts au cours de la deuxième procédure, et par la suite ont pu compter sur Essure pour la contraception. Parmi les femmes qui comptaient sur Essure, 98% ont évalué leur satisfaction à long terme avec Essure comme "bien" à "excellent."

Avantages

La stérilisation féminine ne comporte pas d’hormones. Il est une forme de contraception permanente. Aucune donnée indiquent que le changement de la libido, le cycle menstruel, ou l’allaitement se produit. La stérilisation féminine est habituellement une procédure de même jour.

Désavantages

La stérilisation féminine est une procédure qui implique une anesthésie générale ou régionale. Les patients qui subissent la procédure système Essure nécessitent une méthode de contraception d’appoint pour les 3 premiers mois. Il est contraception permanente, et les patients peuvent regretter la décision plus tard, en particulier les femmes de moins de 30 ans. Regret est difficile à mesurer car elle englobe un spectre complexe de sentiments qui peuvent changer au fil du temps. Cela contribue à expliquer que, bien que certaines études ont rapporté "le regret" dans 26% des femmes, moins de 20% demandent inversion et moins de 10% subissent en fait la procédure d’inversion.

Si les microinserts Essure doivent être enlevés pour une raison quelconque, une intervention chirurgicale majeure est nécessaire, ce qui nécessite une incision abdominale et, très probablement, l’anesthésie générale.

Pas de données disponibles sur l’innocuité ou l’efficacité de la fécondation in vitro après la procédure Essure a été effectuée. La stérilisation ne protège pas le patient contre les MST. La stérilisation provoque un inconfort à court terme, et il implique tous les risques de la chirurgie.

vasectomie

Vasectomie implique incision du scrotum, transection des canaux déférents, et l’occlusion des deux extrémités sectionnées par ligature de suture ou fulguration. La procédure est généralement réalisée avec le patient sous anesthésie locale en ambulatoire. Les complications comprennent la formation d’hématomes et des granulomes spermatiques. La résolution spontanée est rare. Après stérilisation, le sperme reste demeure dans les canaux éjaculateurs. L’homme est pas considéré comme stérile jusqu’à ce qu’il ait produit éjacule sans sperme tel que documenté par l’analyse du sperme. Cela nécessite généralement 15-20 éjaculations. Vasectomie empêche le passage des spermatozoïdes dans le liquide séminal en bloquant les canaux déférents.

Efficacité

Le taux d’échec est d’environ 0,1%.

Avantages

Vasectomie implique pas d’hormones, est permanente, est une procédure ambulatoire, est rapide, et porte un risque minimal à l’égard de la procédure.

Désavantages

Les patients peuvent regretter leur décision après la procédure. la contraception alternative est nécessaire jusqu’à ce que l’éjaculat est réputée libre de sperme. La vasectomie ne prévient pas les MST. inconfort à court terme se produit.

Emergency Postcoital Contraception

La description

La contraception d’urgence post-coïtale est définie comme l’utilisation d’un médicament ou d’un dispositif pour prévenir la grossesse après un rapport sexuel non protégé. Les grossesses non désirées est commun; à travers le monde, environ 50 millions de grossesses sont interrompues chaque année. Aux États-Unis chaque année, l’utilisation généralisée de la contraception d’urgence peut avoir empêché plus de 1 million d’avortements et 2 millions de grossesses qui se terminent par l’accouchement.

Une variété de différentes méthodes de contraception d’urgence ont été décrits. Les contraceptifs d’urgence disponibles aux États-Unis comprennent les pilules contraceptives d’urgence (ECP), le cuivre T380 DIU, la méthode de contraception d’urgence minipilule (MECM), et un progestérone agoniste / antagoniste. Le kit Preven, le kit de Plan B, et ulipristal (ella) sont commercialisés en tant que contraceptifs d’urgence aux États-Unis.

Les candidats à la contraception d’urgence comprennent les femmes en âge de procréer qui ont eu des rapports sexuels non protégés dans les 72 heures de la présentation indépendante du cycle menstruel. Pas de contre-indications absolues connues à l’une de ces méthodes ont été décrites parce que l’exposition à la dose élevée d’hormones est de courte durée. Cependant, les cas de thrombose veineuse profonde ont été documentés chez les femmes utilisant la méthode de l’ECP.

Pilules contraceptives d’urgence et l’urgence Méthode Contraception minipilule

Le mode ECP est commercialisé comme Preven. Il se compose de 2 comprimés, qui contiennent chacune 0,5 mg de lévonorgestrel et 100 mcg d’éthinyl estradiol, ingérée 12 heures d’intervalle pour un total de 4 pilules. La première dose doit être prise dans les 72 premières heures après les rapports sexuels non protégés; cependant, les études démontrent l’efficacité si les pilules sont prises après cette période.

Seul le lévonorgestrel progestatif a été étudié pour l’utilisation dans MECM. Il est commercialisé comme plan B. Son programme de traitement comprend 1 dose de 750 mcg de lévonorgestrel prises le plus tôt possible et au plus tard 48 heures après les rapports sexuels non protégés et une seconde dose prise 12 heures plus tard.

Une nouvelle formulation du Plan B est Plan B One-Step, une pilule contraceptive d’urgence lévonorgestrel à enrobage entérique (E-LNG-ECP) que les deux se dissout et est absorbée dans l’intestin. Un essai clinique de phase IV trouvé ce médicament en vente libre pour être efficace et sûr pour la contraception d’urgence. Dans une étude de 2445 femmes chinoises en âge de procréer qui ont pris E-LNG-ECP, seules 5 femmes sont devenues enceintes. [27]

En Juin 2013, la FDA a approuvé le Plan-B One-Step comme un produit en vente libre pour toutes les femmes en âge de procréer. Cette action est conforme aux contraceptifs d’urgence permettant contenant du lévonorgestrel soient disponibles en tant que produits de gré à gré sans âge ou de restrictions de point de vente. [28]

Ulipristal est un modulateur du récepteur de progestérone sélectif avec des effets agonistes et antagonistes partiels. Lorsqu’il est pris immédiatement avant l’ovulation, l’ulipristal reporte la rupture folliculaire. On pense que le principal mécanisme d’action pour la contraception d’urgence est l’inhibition ou le retard de l’ovulation; Cependant, des modifications à l’endomètre qui peuvent influer sur l’implantation peuvent également se produire. Le schéma de traitement est de 30 mg (1 comprimé) PO le plus tôt possible (dans les 120 heures [5] jours) après un rapport sexuel non protégé ou un / présumé échec contraceptif connu. En cas de vomissement dans les 3 heures après la dose, envisager de répéter le traitement. [29]

Le mécanisme d’action soit de l’ECP ou MECM est pas clairement établie. Si elle est administrée avant l’ovulation, les deux méthodes peuvent inhiber le développement folliculaire et la maturation, résultant en anovulation et la fonction lutéale déficiente. Traitement après l’ovulation peut affecter l’endomètre, inhibant ainsi l’implantation. Ils peuvent également affecter le transport tubaire des spermatozoïdes ou des ovules. Cependant, les menstrues et la fertilité reviennent avec le cycle suivant.

Efficacité

La plupart des études citent un taux de 55-94% de l’efficacité, avec le véritable taux susceptible d’être environ 75% de l’efficacité. Sur la base d’un essai randomisé comparant le protocole ECP avec le MECM, l’MECM semble être tout aussi efficace avec beaucoup moins de nausées et de vomissements. Les patients doivent comprendre que le taux effectif de 75% ne se traduit pas à un taux d’échec de 25%. Au lieu de cela, lors de l’examen de 100 femmes qui ont eu des rapports sexuels non protégés pendant le moyen 2 semaines de leur cycle, environ 8 deviendront enceintes. Parmi ceux 8 qui ont utilisé la PCU, seulement 2 deviendra alors enceinte. Malgré cette réduction significative du taux de grossesse, les patients doivent comprendre que cette méthode de contraception doit être utilisé uniquement en cas d’urgence et qu’ils devraient être encouragés à utiliser d’autres formes plus cohérentes de contraception.

Plusieurs facteurs compliquent le calcul d’un taux d’échec. Ces facteurs comprennent la dépendance à l’histoire de leur dernière période menstruelle et le jour de l’exposition, de l’effet des cycles menstruels réguliers et irréguliers sur le calcul de la durée estimée de l’ovulation du patient, la possibilité du patient d’être enceinte, et la possibilité que plus d’un non protégé coït a eu lieu au cours de cette période.

Désavantages

Les effets indésirables comprennent des nausées et des vomissements, des changements mineurs dans les menstrues, la sensibilité des seins, la fatigue, des maux de tête, des douleurs abdominales et des vertiges. Grossesse extra-utérine est possible si le traitement échoue.

Copper T380 Dispositif intra-utérin

Le cuivre T380 DIU peut être inséré jusqu’à 7 jours après un rapport sexuel non protégé pour prévenir la grossesse. L’insertion du DIU est significativement plus efficace que soit l’ECP ou MECP régime, ce qui réduit le risque de grossesse après un rapport non protégé par plus de 99%.

Méthodes futures de contraception

En 1996, l’Institut de médecine a produit un rapport qui a examiné la nécessité de choix de contraception supplémentaires et a enquêté sur le climat pour le développement. Le rapport a été suivi à l’Institut de médecine évaluation de 1990 des obstacles et des opportunités pour le développement de la contraception. Leurs résultats ont noté que l’ensemble des choix de contraception a été limitée en ce qui concerne les problèmes de santé spécifiques, les différences culturelles, les changements de cycle de vie, et les intentions en matière de reproduction. Le comité a également noté que les questions de réglementation, les pressions politiques et les préoccupations juridiques ont dissuadé les fabricants pharmaceutiques d’enquêter sur de nouvelles formes de contraception malgré la preuve du besoin et de la demande du marché. En conséquence, la charge de la recherche et du développement a changé pour les petites entreprises et les organismes sans but lucratif qui ne sont pas aussi bien équipés pour apporter de nouveaux contraceptifs sur le marché.

Bien que le développement de la contraception aux Etats-Unis a ralenti au cours des dernières années, la recherche en dehors des États-Unis se poursuit à un rythme rapide. En 2003, l’Institut de médecine publié New Frontiers in Contraceptive Research: Un plan d’action, qui a identifié les domaines prioritaires pour le développement de nouveaux contraceptifs. [30] Le rapport a mis en évidence les nouvelles technologies et les approches de la recherche biomédicale, y compris la génomique et la protéomique, qui sont particulièrement prometteurs pour le développement de nouveaux produits et les obstacles identifiés également au développement de médicaments qui doivent être abordées.

Reflétant ce rapport, de nombreux nouveaux modèles de contraception sont à l’étude pour fournir des options plus contraceptives qui ont moins d’effets secondaires, plus sûrs et plus efficaces. Comme note finale à cet article, quelques-unes des nouvelles méthodes et formes de contraception qui sera bientôt sur le marché sont discutés ci-dessous.

L’un des nouveaux développements plus excitant est une méthode de contraception hormonale pour les hommes. Le mâle pilule de contrôle des naissances manipule les hormones stéroïdes pour diminuer la spermatogenèse et la sécrétion de testostérone.

Les nouvelles méthodes d’implants sous-cutanés sont à l’horizon. Uniplant est un système d’implant à tige unique qui se compose de 55 mg d’acétate de nomégestrol dans une capsule qui est de 3,5 cm de longueur et 2,4 mm de diamètre. Uniplant a été montré très efficace pour aussi longtemps que 1 an, avec une fréquence et un degré d’irrégularité menstruelle similaires à celles du Norplant.

Des études cliniques sont en cours pour un implant biodégradable, Capnor, afin d’éliminer la nécessité de retrait de l’implant. Ceci est une simple tige de 40 mm qui contient du lévonorgestrel et maintient une protection contraceptive pendant 1 an.

implants à granulés biodégradables contenant noréthindrone et le cholestérol sont actuellement en cours d’enquête. Ils se dissolvent dans les 2 ans et libèrent le noréthindrone pendant 12-18 mois. L’insertion des pastilles a été démontrée être simple; cependant, si le patient désire plusieurs mois après le retrait, le retrait a été constaté à être difficile.

L’éponge vaginale, introduit en 1983 et retiré du marché peu après, fait un retour. Le contraceptif a été jugé sûr par la FDA; cependant, la plante dans laquelle il a été fabriqué était pas. L’usine de American Home Product avait de nombreux problèmes, tels que des niveaux élevés de bactéries dans son air et de l’eau, qui ont été jugé trop coûteux à réparer pour un produit qui a généré seulement 17 millions $ par année dans les ventes. Allendale Pharmaceutical a acheté le brevet et l’équipement et a déplacé la production dans une nouvelle usine. Allendale pharmaceutique est actuellement dans le processus de production d’éponge et de la commercialisation; cependant, la société est toujours en attente FDA inspection de l’usine pour le respect des règlements de santé avant de pouvoir retourner l’éponge vaginale sur le marché. Cette nouvelle version de l’éponge est disponible au Canada depuis 2003.

L’éponge vaginale est faite de mousse de polyuréthane souple à usage unique qui contient le spermicide nonoxynol-9. Il dispose d’une présence immédiate et continue de spermicide tout au long d’une période de 24 heures. La mousse de polyuréthane est conçu pour piéger et à absorber le sperme avant l’entrée du sperme dans l’utérus. Les essais cliniques ont démontré un taux d’efficacité de 89% et 91% pour les femmes pares et nullipares, respectivement. Cependant, dans une revue Cochrane d’éponges contre le diaphragme, le taux d’échec de l’éponge était de 17,4% dans un essai américain et 24,5% dans un essai britannique. Les taux d’échec pour un diaphragme étaient de 12,8% et 10,9%, respectivement. Contrairement à un diaphragme, l’éponge n’a pas à être monté et, dans les 2 études examinées, il avait globalement une efficacité égale à multipares que les femmes nullipares.

Le principal avantage de l’éponge sur un diaphragme est sa disponibilité sur le comptoir. Le plus grand risque avec son utilisation est la possibilité de syndrome de choc toxique (TSS). TSS est une infection bactérienne rare potentiellement mortelle qui peut se produire si l’éponge est laissé en place pendant plus de 30 heures ou si elle est utilisée alors qu’une femme est menstruée.

Bouclier de Lea est un one-size-fits diaphragmlike dispositif qui sera bientôt disponible aux États-Unis. Ce dispositif est constitué d’une valve à sens unique 1 qui permet à l’air d’échapper au cours du placement, ce qui crée un effet d’aspiration contre le col. La direction unilatérale de la valve permet l’utérus et du col utérin fluides d’être libérés dans le canal vaginal, mais empêche les spermatozoïdes d’entrer. À l’heure actuelle, il est fabriqué au Canada et en Europe.

Quelques méthodes potentielles de stérilisation tubaire sont sous enquête. L’un de ces nouveaux développements comprend la cicatrisation chimique des trompes de Fallope. La cicatrisation est le résultat d’une combinaison de phénol et d’un agent épaississant et de phénol quinacrine qui conduit finalement à un blocage des tubes. Une autre forme non chirurgicale de stérilisation tubaire est bouchons chimiques. Approuvé pour l’utilisation au Canada, cela implique l’introduction de cyanoacrylate de méthyle (Krazy Glue) dans les trompes de Fallope. Un bouchon chimique réversible peut également être créé par l’injection de silicone dans les trompes de Fallope. Le silicone finalement durcit, mais peut être retiré plus tard. cicatrices chimique et les bouchons sont également à l’étude en tant que méthodes potentielles de la vasectomie.

Un vaccin contre la grossesse est l’une des formes les plus controversés et passionnants de la contraception en cours de développement. Les facteurs immunologiques peuvent causer l’infertilité, et les animaux fertiles ont été vaccinés avec succès contre la grossesse. Théoriquement, il devrait être possible de développer des vaccins capables d’interférer avec le processus de reproduction à différents stades. Le vaccin contre la grossesse, contrairement aux vaccins anti-infectieux, stimule une réponse immunitaire contre un ou plusieurs antigènes spécifiques à l’hôte. Les cibles de la réponse immunitaire sont accessibles au système immunitaire au cours d’une période limitée, tels que le coït (antigènes de sperme dans la femelle), la maturation des œufs (zone pellucide antigènes), ou fécondation réussie (gonadotrophine chorionique).

À l’heure actuelle, le principal objectif de la recherche est le développement d’un vaccin qui fonctionne en produisant des anticorps contre la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Chez les femmes enceintes, l’hCG est formée sur environ le 23e jour après la conception midcycle. HCG envoie un signal pour empêcher la menstruation. La présence d’anticorps anti-hCG induits par le vaccin peut inhiber ce processus de signalisation et de permettre la menstruation de procéder.

RELATED POSTS

  • Les méthodes chimiques de contraception …

    Contraception d’urgence Fiche descriptive février 2016 Faits marquants La contraception d’urgence peut prévenir la plupart des grossesses lorsqu’ils sont pris après les rapports sexuels. La…

  • Les procédés chimiques de contraception

    le cerveau des femmes sur les stéroïdes Il semble que chaque semaine nous entendons parler de quelque athlète professionnel qui lui-même et son sport par abus de stéroïdes souille. Le mélodrame…

  • Les méthodes chimiques de contraception

    services de Gynécologie Washington Surgi-Clinic est un bureau de gynécologie entièrement équipée qui offre des services de planification familiale et de la gynécologie. Ces services comprennent…

  • La contraception pour la femme plus âgée …

    La contraception pour la femme plus âgée Télécharger le PDF factsheet Cette fiche commente différentes méthodes de contraception et examine comment ils sont appropriés pour les femmes dans leur…

  • Contraception dans la périménopause …

    Contraception dans la périménopause (1) Département d’obstétrique et de gynécologie, Université chinoise de Hong Kong, Prince of Wales Hospital, New Territories, Hong Kong; (2) Hôpital…

  • Options et méthodes de contraception …

    HEX11 – Contraception V2-smallweb Dr Hilary Jones examine les différentes méthodes de contraception. Contraception a révolutionné la façon dont les gens pensent au sexe, ce qui permet beaucoup…

Laisser un commentaire